Le Blog

L'Europatreffen 2015 comme si vous y étiez !

L'Europatreffen 2015 comme si vous y étiez !

"Un pour tous, tous pour un" ! Et là vous vous dites, ça y est, le rédacteur se prend pour les trois Mousquetaires d'Alexandre Dumas ! Rassurez-vous, cette célèbre maxime n'est autre que la devise nationale du pays accueillant cette année l'évènement Europatreffen, la réunion annuelle des associations européennes des personnes de grande taille, j'ai nommé la Suisse ! C'est donc dans ce si charmant petit pays (8 millions d'habitants) et plus exactement à Zürich que se sont retrouvées de si grandes personnes.

Pour cette édition 2015, nous avons à nouveau opté pour le séjour de courte durée, du jeudi 14 au dimanche 17 mai. Pour bien des raisons, qu'elles soient économiques, familiales, professionnelles ou autres, le fait est qu'il n'y a pas eu affluence de français... C'est un euphémisme d'ailleurs puisque nous n'étions que deux ! Et bien qu'importe ! La France était au rendez-vous et nous avons fait de notre mieux pour en être les dignes représentants. C'était aussi notre devoir de le faire pour remercier l'équipe organisatrice suisse de s'être donnée la peine de traduire en français les informations mises à notre disposition (avec Jean-Baptiste, nous te faisons d'énormes bisous Heidi !).

De ce court séjour, nous retiendrons principalement plusieurs évènements marquants que voici.

Le jeudi, c'est sur les hauteurs de Zürich, dans ce quartier sud appelé Albisgütli, que nous nous sommes retrouvés pour assister à la grande soirée d'accueil. Pour l'occasion, un groupe de musiciens a proposé un mini concert fort apprécié puis, les flashes d'appareils photos ont crépité pour saisir une situation assez cocasse : une célèbre journaliste suisse est venue interviewer quelques "géants", à l'aide d'un escabeau tant elle était toute petite ! Les rires étaient au rendez-vous ! Dans une grande salle au décor que l'on croirait emprunté aux films de Vikings, nous avons pu copieusement nous restaurer, faire connaissance, danser un peu et aussi découvrir les lieux des prochains Europatreffen 2016 et 2017 : Nüremberg et Majorque !

Un point de vue (presque) imprenable !

Un des temps fort de notre séjour restera assurément l'excursion au mont Pilatus. La journée du vendredi avait commencé sous une pluie fine, franchement pas un temps à mettre un Altitudien dehors ! Tandis que les cars nous emmenaient à Lucerne, la pluie redoublait d'intensité. Qui aurait alors pu imaginer que nous allions connaître des instants mémorables ?

Après un brin de visite en ville le temps que le bateau arrive à quai, nous avons quitté Lucerne et avons pris la direction d'Alpenstadt, petite ville qui ne doit probablement d'être connue que parce qu'elle siège au pied du mont Pilatus. Mais pourquoi ce curieux nom ? Un peu d'histoire pour comprendre : Ponce Pilate, préfet de Judée, avait ordonné, selon les Évangiles, l'exécution et la crucifixion de Jésus de Nazareth. Une des légendes raconte qu'à la mort de Ponce Pilate, son corps fut d'abord jeté dans le Tibre. Les eaux réagirent si vivement aux esprits malins, que son cadavre fut conduit à Vienne et jeté dans le Rhône. Ici aussi les eaux réagirent et son corps dut être noyé dans le Léman à Lausanne. Selon cette tradition, le corps décomposé fut en dernier lieu enterré au pied du Pilatus qui domine Lucerne et le lac des Quatre Cantons.

La traversée aurait dû être magnifique entre ces belles montagnes... avec la pluie elle aura au moins permis de faire encore plus connaissance. Une heure trente après avoir embarqué, nous voici arrivés devant ladite montagne. Certes il faut se l'imaginer et les cartes postales nous y aident bien, car le plafond nuageux ne doit pas dépasser les 200m.

Une assez courte queue - il n'y a pas foule hormis nous - nous permet de prendre place à bord de cet incroyable funiculaire. Chaque véhicule est indépendant avec un conducteur. D'une capacité d'environ 30 personnes, l'engin au charme désuet nous emmène tranquillement (8 km/h) vers le sommet en passant des courbes, des tunnels, des ponts tous très audacieux et avec une rampe affolante de 48% maximum... Autant vous dire que les oreilles se bouchent très vite. Il faut trente minutes pour atteindre la gare d'arrivée. Nous n'avions pas fait dix minutes de trajet que tout le monde avait compris ce qui nous attendait là-haut ! Oui, vous avez deviné, à défaut de vues imprenables sur la chaîne des Alpes avec des sommets mythiques comme le Matterhorn, nous avons eu l'occasion rare de nous faire une géante bataille de boules de neige dans vingt centimètres de poudreuse, par -2°C à 2100m d'altitudes un 15 mai ! C'est aussi cela la magie de l'Europatreffen ! On a tellement rigolé que personne n' a regretté d'y être monté... C'était même dur de redescendre dans la vallée. Et si je vous disais qu'on a même eu droit à une Marseillaise chantée à tue-tête par nos amis suisses dans le téléphérique au retour ! C'est dire si les gens étaient joyeux, quelle journée !

Visite de Zürich et soirée de Gala

La grisaille a cédé sa place à un beau soleil le samedi. La visite de la ville en groupe - autre temps fort du séjour - a permis non seulement d'apprécier le charme de Zürich, de découvrir son histoire, son architecture, ses monuments mais aussi de faire connaissance avec de nouvelles personnes qui ne sont venues que pour les deux derniers jours de cette rencontre. A force de déambuler et de flâner dans les rues de Zürich par cette douce chaleur quasi estivale, la montre nous a rappelé qu'il était déjà temps d'aller se faire tout beau pour la fameuse soirée de Gala. C'est dans l'immense salle de la "KongressHaus" que les deux cent cinquante convives (environ) se sont retrouvés. Un cocktail de bienvenue suivi d'un repas entrecoupé de pauses dansantes nous a emmené jusqu'au bout de la nuit. Un groupe de musiciens ainsi qu'un DJ ont assuré l'animation. Emportés par l'ambiance malgré un repas sans doute un peu léger pour un tel évènement, nous avons "fait la fermeture" et le taxi s'est révélé indispensable pour regagner l'hôtel, fatigués mais très satisfaits tout de même de cette grande soirée.

Au-delà du voyage de loisirs, l'Europatreffen reste une expérience humaine formidable, une occasion rare de rencontrer des gens de tous horizons, de toutes origines et parfois d'établir une véritable amitié, d'autant plus forte que le séjour est court. Et si l'on redoute les difficultés dues aux barrières linguistiques, il ne faut pas avoir de crainte, l'Europatreffen n'est pas une épreuve, c'est un moment de partage, d'échange et de tolérance. Le dimanche, jour du départ, en a encore été l'illustration parfaite. On aurait pu simplement croire qu'il s'agissait d'avaler un café, de prendre sa valise et de partir comme ça. Et bien non, ces dernières minutes entre amis se sont révélées presque cruelles car maintenant devenues trop courtes pour exprimer à la fois la joie que l'on ressent dans l'instant, et la tristesse de devoir déjà s'en aller. Une vraie complicité a rendu le départ pénible. Les embrassades, les accolades ont fait rougeoyer des yeux, l'émotion était palpable. L'Europatreffen 2015 était bien terminé ! Vous pensez que j'exagère le propos, que je force le trait ? Venez avec nous à l'édition 2016 et j'espère que vous vivrez aussi des moments similaires qui font vraiment chaud au coeur... comme à Altitudes !

Vous pouvez retrouver d'autres photos de cet Europatreffen dans l'album photos de la Communauté.

Sur le même sujet:

Commentaires

 
Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
mardi 18 décembre 2018

Suivez le blog !

Commentaires

Altitudes Altitudes, l'association des grandes et des grands, c'est fini !
20 octobre 2018
Bonsoir, Les commentaires dans le Blog (c'est-à-dire très précisément là où nous sommes ) ont toujo...
Jean Duclos Altitudes, l'association des grandes et des grands, c'est fini !
20 octobre 2018
Bonsoir,Il fut un temps où seuls les adhérents pouvaient communiuer sur le blog de l'association, ce...
Charlotte Comportements d'achat des femmes grandes dans l'habillement
20 juin 2018
Je suis dépitée de constater encore une fois que les femmes grandes sont exclus de la mode en France...
elisabeth La revanche d'une fille aux grands pieds
14 mai 2018
bonsoir et bravo pour votre article hélas bien plus que véridique ! moi aussi j'ai connu cette galè...
philippalain "Vous dansez mademoiselle ?"
29 janvier 2018
Oui en effet en terminal maintenant tout va progressivement mieux, elle se concentre avec succès sur...